logo

avant de commencer

Tu as envie de faire un film ?

Lis bien le règlement et inscris-toi avant le super8 juillet 2017. Les organisateurs te feront parvenir une cassette de 15m de pellicule couleur (négative) ou noir et blanc. Tu auras alors deux mois – jusqu’au super8 septembre 2017 – pour tourner ton film et le renvoyer non développé.

Le tournage

Munis-toi d’une caméra. Tu dois facilement pouvoir t’en procurer une (peut-être dans un coin de ton galetas ou dans le fond d’une armoire). Si tu n’habites pas trop loin de Neuchâtel nous pouvons aussi t’en fournir une (mais indique-nous les dates de ton tournage pour que d’autres puissent aussi en profiter). Dans tous les cas il vaut mieux utiliser une caméra révisée et nettoyée pour éviter les mauvaises surprises.

Pour ce qui est de la pellicule, c’est nous qui la fournissons. Il faudra juste nous indiquer si tu comptes tourner en noir et blanc, en couleurs, à l’extérieur à la lumière du jour, ou bien avec de l’éclairage artificiel.

Au moment d’insérer la cassette dans la caméra, assure-toi que celle-ci reconnaît la sensibilité du film, sinon il faut la lui indiquer avec le bouton ad hoc.

Il est possible de tourner en lumière artificielle avec de la pellicule prévue pour la lumière du jour, et vice-versa (comme ça, ton film peut se passer en partie dedans et en partie dehors). Mais il y a un truc avec la température de lumière qui influence la coloration du film. Il faut donc corriger avec un filtre bleu ou orange selon le cas. Beaucoup de caméras ont un filtre orangé intégré qui peut être activé ou non. C’est un peu technique mais pas si compliqué que ça. Si tu n’es pas totalement sûr, lis bien la notice (si elle existe encore) sinon demande à un photographe ou adresse-toi aux organisateurs du festival.

Choisis la vitesse de défilement : ton film pourra être projeté en 18 ou 24 images/seconde. Il sera plus long si tu choisis la vitesse plus lente (non ? Si !). Pas de souci, même s’il est tourné en 18 i/seconde, il pourra être digitalisé et tu pourras l’avoir sur un dvd, une clé usb, le passer sur ton ordi, etc.
Attention quinze mètres c’est vite passé (surtout si tu veux adapter les Misérables). La plupart des caméras t’indiquent le nombre de mètres qui te restent, mais expérience faite c’est pas toujours très fiable. Mieux vaut prévoir une marge pour éviter d’être surpris. C’est toujours un peu dommage quand il manque la fin du film.

Le son

Pour la sonorisation de ton film, tu dois aussi bien évidemment travailler à l’aveugle. Tu peux choisir de le laisser muet, ou l’accompagner de sons, bruitages ou musique enregistrées. Attention, la musique doit être libre de droits, c’est très enquiquinant mais c’est comme ça. Il peut être très difficile, très long et très cher d’obtenir des auteurs ou des interprètes une autorisation (licence) pour ce type de film, sans parler des démarches à faire auprès des maisons de disques. On peut aussi commenter, bruiter ou jouer de la musique en direct au moment de la projection (très apprécié).

Rappelle-toi qu’on est surtout là pour se marrer.